Comment gérer l’attitude d’Atchoum qui passe son temps à se plaindre ?

Pourquoi parler d’Atchoum ? Comme je le disais dans mon article précédent sur « comment gérer les attitudes difficiles de certains collègues », en général, tout se passe bien dans notre management quotidien.

Sauf que, parfois, nous avons Atchoum à manager.

Certains d’entre vous arrivent très bien à le gérer, et d’autres ont plus de difficultés.

Dans cet article, je vais vous faire part des astuces et méthodes que j’ai mises en place tout au long de ma carrière. Bien sûr, il existe certainement d’autres méthodes et je serai ravie d’échanger avec vous dans vos commentaires.

Atchoum zenaubureau.blog

Free-Photos / Pixabay

Atchoum, un problème ?

Il faut savoir que lorsque votre collaborateur, collègue, manager ou patron se met dans cette posture d’Atchoum qui se plaint tout le temps, il a souvent un besoin d’être rassuré. Alors qu’en général, vous avez plutôt envie de fuir à toutes jambes dès que vous l’entendez chouiner !

Il fait appel à votre côté « maternant » ou « paternant ». Je ne suis pas sûre que ce dernier terme existe ! Bref, cela peut être énervant pour vous car vous n’avez pas forcément envie de tomber dans ce piège (le sauveur, dans le triangle de Karpman, voir mon article à ce sujet), ou tout simplement, parce que les gens qui se plaignent tout le temps ont tendance à vous énerver.

Il peut également agacer les autres personnes de l’équipe et créer des tensions dans le groupe que vous devrez gérer au mieux.

Alors, autant se préparer et savoir 2 ou 3 petites choses sur Atchoum

Comment reconnaître Atchoum?

Encore une fois, la personne qui est dans la posture d’Atchoum adopte un comportement qui n’est pas sa vraie nature. Il est important de ne pas assimiler à Atchoum quelqu’un qui a simplement mal à la tête ou est enrhumé et ne s’en plaint pas plus que cela.

Il adopte de façon souvent exagérée un comportement plaintif :

– Il a mal à la tête mais ne fait rien contre (il refuse de prendre du paracétamol ou dit que cela ne servira à rien, fait la tête et râle tellement qu’il met à mal les nerfs de ses proches voisins) ;

– Il ne va pas bien et cela se voit à sa tête ! Et pas que, car on est vite au courant !

– Il a tous les soucis du monde, personne ne l’apprécie à sa juste valeur, la preuve : on lui a demandé un travail qui ne relève pas de ses compétences ou pour lequel il vaut bien mieux que ça !

Plus vous vous montrerez compatissant, à l’écoute, attentionné, plus il en rajoutera ! c’est souvent ce qui le différencie le plus de quelqu’un qui a un simple mal de tête ou de dos, ou autre.

Pour quelles raisons agit-il ainsi ?

C’est en général une personne qui souffre d’un manque important d’estime de soi, elle souhaite attirer l’attention de son entourage, elle aimerait être dorlotée, choyée, prise en considération… et elle n’en a pas forcément conscience.

Elle attire en général l’inverse. C’est-à-dire que les gens la fuient, ne l’épargnent pas, l’agressent parfois violemment, notamment Grincheux. Voir mon article sur ce dernier pour apprendre à le gérer.

Que faire face à atchoum ?

– En réunion, vérifier qu’il écoute en lui posant des questions de temps en temps comme vous le faites avec les autres, notamment lors des tours de table ;

Le recentrer lorsqu’il prend la parole pour s’exprimer sur son mal être et non sur un élément tangible lié à la problématique qui vous a réunit (que ce soit en groupe ou en face à face) ;

– Compatir tout en restant ferme sur votre position et en lui demandant de préciser ce dont il a besoin pour aller mieux ;

Ne pas le ridiculiser. Il est inutile de lui dire de se calmer ou que ses problèmes ne vous concernent pas ou ne sont pas importants. Vous rentreriez dans le fameux triangle dramatique de Karpman en prenant la place du persécuteur ! Vous n’obtiendrez rien de positif, mais le renforcerez dans son rôle de victime. En plus, vous aurez le mauvais rôle, un comble !

– Ne chercher pas non plus à trop dédramatiser ses problèmes car il a avant tout envie qu’on s’intéresse à lui et pourrait devenir agressif. Orientez la discussion sur la recherche de solutions concrètes, de plans d’action pouvant être mis en place par ses soins, par exemple.

Insatisfaction Atchoum zenaubureau.blog

Anemone123 / Pixabay

Vos phrases clés face à Atchoum en réunion ou en entretien :

« N’hésitez pas à sortir si vous vous sentez trop mal »

« De quoi avez-vous besoin précisément ? »

Écoutez le vraiment. Puis reformulez ses propos. En disant, par exemple : « si j’ai bien compris » ; « comme vous venez de me préciser »…

Puis ramenez doucement l’attention d’Atchoum sur les faits. Positionnez-vous en tant que manager sur ce qui relève de votre rôle ou non.

Exemple : Atchoum arrive dans votre bureau pour se plaindre de l’une de ses collègues. Il parle de beaucoup de choses, d’émotions, de ressentis…

  • Un conseil : écoutez-le ! Si vous faites l’erreur de l’interrompre, il va recommencer depuis le début… voir se mettre à pleurer si vous avez l’air trop persécuteur ! L’horreur… (sauf si vous êtes sadique et que vous aimez ça ;)).
  • Écoutez-le attentivement, puis reformulez (si j’ai bien compris…, ou vous avez un souci avec Mme X…). Surtout ne chercher pas à creuser, à lui demander d’être factuel ou autre ! Il s’embourbera!
  • Demandez-simplement : « de quoi avez-vous besoin ? ». La plupart du temps, vous aurez une réaction concrète, voire un truc du genre « heu, rien, j’avais juste besoin de parler ».
  • Cependant, dans certains cas de manipulations, Atchoum va vous dire « je ne sais pas, moi ! c’est vous le chef, c’est à vous de trouver des solutions » ou encore plus radical « vous n’avez qu’à la virer (en parlant de sa collègue) ». Inutile de tomber dans le panneau en vous creusant les méninges pour résoudre un problème qui n’est pas le vôtre (et oui !) ou d’obtempérer et de recevoir Madame X dans votre bureau.
  • Restez pragmatique. Vous pouvez répondre quelque chose dans ce genre là: « j’entends ce que vous me demandez. Je vous rappelle toutefois que je ne peux agir que sur la base d’éléments concrets et factuels. Donc , je vous écoute, soyez explicite sur ce que vous reprocher à Madame X. »  » Je vous laisse 3 jours pour réfléchir et revenir me voir avec des faits. »
  • Autre parade : « je vous rappelle que dans cette entreprise, pour licencier quelqu’un il nous faut des preuves, des éléments factuels… » Bref! Positionnez-vous en tant que manager, en rappelant votre rôle et en restant posé mais ferme sur ce que vous pouvez (voulez) faire ou pas.

 

Que faire face à un collègue difficile ?

De façon générale, je vous recommande la stratégie suivante :

• Rester calme et respirez !
• Faire preuve d’autorité tranquille
• Comprendre qui vous pose problème = accepter que ces personnes existent
• Comprendre comment vous réagissez face à eux = réfléchir à la meilleure conduite à adopter
• Comprendre que vous aussi vous pouvez paraître difficile !

Nous aborderons progressivement l’ensemble des 10 attitudes difficiles à gérer.

A bientôt pour le prochain !

A vous de jouer !

Est-ce que vous avez d’autres astuces ?

Est-ce que vous aussi Atchoum vous énerve ? Et comment faites-vous ?

N’hésitez pas à m’en faire part dans vos commentaires.

Merci

Nathalie

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 CLES POUR ETRE ZEN AU BUREAU

Recevez gratuitement le guide pour être Bien au boulot, bien dans sa Peau !

Merci

Quelque chose ne va pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *